Accueil

Articles

inspirants

Nos

créations

Contact

Economie circulaire : la FEB et ses fédérations membres réalisent une vision 2030 ambitieuse pour la Belgique

Temps de lecture : 3 minutes

Source : Traxio

Publié le 27/05/2021

Résumé

L’heure n’est plus à l’expérimentation, mais à l’accélération ; le modèle économique circulaire est l’une des clés d’une économie prospère et résiliante, avec des perspectives à long terme. La vision de la Belgique est ambitieuse : « D’ici à 2030, et, dans un cadre européen, consolider et matérialiser la position de l’industrie belge comme leader dans l’économie circulaire.

Et si…

  • Et si decathlon était un acteur important de l’économie circulaire en France ?
  • Et si entreprises, autorités, consommateurs s’alliaient dans une nouvelle économie ?
  • Et si le passage à une économie responsable ne dépendait plus de lois ?
  • Et si Decathlon voulait etre identifiait comme un acteur de l’économie responsable au niveau mondial ?

Article

L’heure n’est plus à l’expérimentation, mais à l’accélération ; le modèle économique circulaire est l’une des clés d’une économie prospère et résiliente, avec des perspectives à long terme.
Il constitue par ailleurs un volet essentiel du plan de relance économique suite à la crise du COVID-19. Les fédérations patronales belges sont actives dans l’économie circulaire depuis longtemps, bien avant que ce concept ne devienne la mode. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB), en concertation avec ses fédérations membres, a réalisé sa ‘Vision Économie circulaire 2030’ afin de donner une orientation concrète à leurs ambitions durables communes. Ce document servira de roadmap pour les dix prochaines années. Avec la circularité, le monde des entreprises fait de la durabilité le moteur transversal de la croissance et de la création de prospérité.
La vision est ambitieuse : « D’ici à 2030, et, dans un cadre européen, consolider et matérialiser la position de l’industrie belge comme leader dans l’économie circulaire. » Bien que notre pays soit déjà considéré comme pionnier, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. En tant que principale organisation d’employeurs du pays, notre mission consiste à continuer à soutenir l’entrepreneuriat belge et à l’accompagner vers une économie durable, tout en recherchant un cadre politique rendant possible et stimulant cette transition.

« Cette vision s’inscrit dans le cadre des principes des Objectifs de développement durable et a pour but une création de valeur maximale grâce à une compétitivité accrue, un accès plus aisé aux matériaux, la disponibilité de combustibles alternatifs et la création d’emplois. La faisabilité de cette vision est étroitement liée à deux catalyseurs : l’innovation et une économie ouverte », précise Vanessa Biebel, Executive manager du centre de compétence Durabilité & Économie circulaire.

La FEB et ses fédérations membres ont formulé cinq ambitions au moyen desquelles elles entendent réaliser leur vision dans un cadre européen d’ici à 2030.

  1. Maximaliser la disponibilité des matériaux
  2. être pionniers dans la conception et la production circulaires
  3. être pionniers dans les modèles d’entreprise circulaires
  4. être pionniers dans la récupération de qualité de matériaux
  5. être forts dans l’utilisation de catalyseurs pour l’économie circulaire (catalyseurs, soit toutes les mesures qui peuvent soutenir, permettre ou accélérer la transition vers une économie circulaire)

    Faire évoluer notre économie vers un modèle circulaire relève de la responsabilité partagée de tous les acteurs (entreprises, autorités, consommateurs). Il appartient ainsi aux autorités belges de miser au maximum sur un cadre politique de soutien européen ; la consolidation de l’égalité des conditions de concurrence dans le marché unique européen est cruciale. Afin d’atteindre les ambitions fixées, les différents niveaux de pouvoir belges doivent améliorer leur collaboration et dialoguer avec le secteur privé.

    Par ailleurs, la sécurité d’approvisionnement en matériaux et en énergie doit être renforcée stratégiquement, les systèmes REP (responsabilité élargie du producteur) doivent aller au-delà du simple recyclage et les marchés publics durables et circulaires doivent pouvoir gagner en importance.

    Pour sa part, la FEB développera, en collaboration avec ses fédérations sectorielles membres, un tableau de bord sur la base des dix indicateurs d’Eurostat et assurera un suivi tous les deux ans. La première analyse et le premier rapport d’avancement sont prévus en 2022.

    « Le passage d’une économie linéaire à une économie circulaire est un maillon essentiel de la transition vers une économie durable. C’est pour cette raison que la FEB et ses fédérations passent aujourd’hui à la vitesse supérieure

    • en proposant des accords concrets et en les suivant dans un tableau de bord biennal
    • en communiquant régulièrement des rapports d’avancement
    • en promouvant à l’international nos atouts en matière d’économie circulaire pour en faire un produit d’exportation.

    Afin d’accompagner avec succès cette transition vers une économie plus circulaire, il est également nécessaire de mettre en place une bonne approche interfédérale et intersectorielle rationalisée. Cette vision FEB 2030 est la meilleure preuve que cela est possible », conclut Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

    Consultez la ‘Vision Économie circulaire 2030’ via ce lien.